Une nouvelle check-list anti-plastique

J’ai partagé il n’y a pas longtemps sur Facebook un article de Consommons sainement sur les 40 petites choses à faire pour ne (presque) plus utiliser de plastique : Consommons sainement

Comme d’habitude, j’en ai fait une check-list pour suivre mes progrès en la matière.

Je ne le fais pas encore parce que je n’ai pas investi ou pas encore remplacé

Je le fais déjà ou c’est en cours ou je débute

Je n’ai pas encore essayé ou je n’ai pas été dans la situation de

 

****************************************************************************

Sortir avec sa gourde en inox remplie d’eau ou d’une boisson simple.

Glisser 2 ou 3 couverts en métal et une petite serviette de table dans son sac, pour éviter d’avoir besoin de couverts en plastique en voyage, sortie, pause déjeuner, etc.

Ne plus jeter les bocaux en verre de confiture (et autres : olives, compote, etc), les laver et s’en servir pour stocker les restes alimentaires, ses aliments achetés en vrac ou emporter son repas.

Ajouter à son sac quelques sacs en tissu type tote-bags : très légers et peu volumineux, ils sont toujours utiles et permettent d’éviter les sacs en plastique.

Ne plus utiliser de film étirable (ou film plastique alimentaire) car spécialement dangereux pour la santé : utilisez des bocaux, des boites, des serviettes de table, des torchons, des sachets en tissu, …

Acheter des chaises de jardin en métal d’occasion (chez Emmaüs, Le Bon Coin, Donnons (site de don gratuit d’objets), etc). Vous aurez ainsi un mobilier extérieur résistant, à petits prix.

Acheter ses aliments secs en vrac (haricots, cafés, thé, riz, céréales, sucre, noix, fruits secs, etc) dans des sachets en papier ou dans l’idéal dans des sachets en tissu.

Acheter son fromage, sa viande et son poisson à la découpe : sur les marchés, chez les petits commerçants, etc. Dans l’idéal, vous pouvez apportez vos propres contenants : bocaux, boites alimentaires, sachets en tissu, film alimentaire lavable, etc, et demander au vendeur d’y mettre directement votre produit sans emballages. Cela permet d’éviter les barquettes en polystyrène, les films plastiques et autres emballages volumineux jetables mais non recyclables.

Préférez les yaourts en pots en verre.

Se passer d’une essoreuse à salade pour ne plus s’encombrer : un saladier pour laver la salade et un torchon pour l’éponger peuvent suffire.

Fuir les fruits et légumes prédécoupés emballés (en barquettes et film plastique). Souvent très chers, des fruits et légumes préparés (morceaux d’ananas, quarts de pastèque, cubes de champignons, sachets de grains raisins, etc) ne font pas gagner autant de temps qu’on le pense et représentent un grand nombre de déchets plastique facilement évitables.

Se passer de la vaisselle jetable en plastique lors de ses fêtes : adopter la vaisselle recyclable en carton, ou encore mieux, utiliser sa vaisselle habituelle lavable.

Éviter la vaisselle quotidienne en plastique (ustensiles, tasses, bols, couverts, etc en plastique dur, souvent pour les enfants). Si vous voulez retrouver le côté léger et résistant du plastique, choisissez des saladiers et bols en inox (mais surtout pas en aluminium, car très dangereux pour la santé). Pour le reste, la vaisselle classique en céramique convient tout à fait et sera plus saine.

Préférer les crayons de couleur aux feutres surligneurs. N’oubliez pas non plus que les taillures de crayons de compostent, ou peuvent être utilisés en collage ou autres loisirs créatifs par des enfants !

Remplacer son rouleau le scotch, lorsque c’est possible, par de la « pâte à fixe », des punaises, de la ficelle, du ruban (pour emballer des cadeaux par exemple), ou par l’astuce suivante.

Utiliser des pinces de bureau en métal pour un peu tout (fermer des sacs ou sachets, fixer un câble, etc) pour remplacer les pinces en plastique.

Préférez les pinces à linge en bois plutôt qu’en plastique (qui sont beaucoup moins résistantes à la chaleur, au froid et à la lumière).

Penser à demander au serveur de ne pas vous servir de paille dans votre verre. Demandez-vous si vous avez vraiment envie/besoin de ce morceau de plastique de basse qualité dont vous vous servirez uniquement quelques minutes…

Faire ses cosmétiques soi-même avec des ingrédients simples, généralement présents dans nos cuisines (et donc ne pas commander des ingrédients très emballés et complexes sur Internet). Il est tout à fait possible de se maquiller, s’hydrater, de désinfecter, se laver, se parfumer avec des ingrédients sans emballages (et très bon marché) : amandes, cacao, jus de betterave, huiles, etc.

Dire au revoir aux tubes jetables et non recyclables des dentifrices en fabriquant facilement son dentifrice maison à la menthe.

Dire (aussi) au revoir aux déodorants industriels et leurs emballages volumineux (billes plastique, bouteilles, pots, bouchons, etc). Mélangez dans un petit pot en verre 60 % d’huile de coco biologique et 40 % de bicarbonate de soude alimentaire, et hop, vous avez un déodorant (très efficace) zéro-déchet et très économique !

Arrêter les exfoliants de peau contenant des micro-billes en plastique (ceux-ci seront interdits en France en 2017) et utiliser un exfoliant gratuit et naturel.

Stopper ou réduire sa consommation de cotons-tiges

Passer à la brosse à cheveux en bois (bien plus esthétique de son compère en plastique).

Tester une brosse à dents en bois … et la composter lorsqu’elle est abîmée !

Utiliser du vinaigre blanc (dilué dans de l’eau) en produits ménagers pour toute la maison : vitres, sols, plans de travail, etc.

Fabriquer sa propre lessive.

Mettre à disposition le moins possible de jouets en plastique à son enfant : bois, tissu, liège, etc sont d’autres matériaux possibles pour certains jouets.

 Demander au fleuriste de ne pas ajouter de film plastique décoratif, mais seulement un film papier, ou rien du tout. Personnellement, je trouve qu’un bouquet sans plastique autour est bien plus esthétique et a un style « authentique » !

Remplacer ses boites plastique alimentaires par des boites en verre et/ou en inox. Il existe des boites ou lunch-box en inox avec couvercle en inox, mais, en l’absence de jointure en silicone, les fuites ne sont pas rares. Je conseille donc les boites en inox dont le couvercle est fabriqué en silicone ou contient un joint.

Choisir un modèle de bouilloire électrique sans plastique, du moins sans plastique à l’intérieur (c’est-à-dire directement en contact avec l’eau bouillante, car cela pose d’importants problèmes de santé : le plastique migre dans le liquide chaud). Pourquoi pas aussi revenir au basique (qui désencombrera aussi votre cuisine) : chauffer votre eau dans une (bonne vieille) casserole sur le feu avec un couvercle ?

Louer son matériel de voyage qui nécessite du plastique (tentes, sacs de couchage, etc) entre particuliers.

Acheter des cintres (incassables et bien plus esthétique) en bois ou en inox. Pour les avoir à petits prix, Le Bon Coin, par exemple, en regorge souvent !

Utiliser des coupelles en céramique ou en inox en guide de gamelle pour ses animaux de compagnie.

Apporter sa propre housse en tissu à costumes chez le pressing, et demander auparavant à l’employé de ne pas couvrir le vêtement de film plastique. Penser également à rapporter le cintre en métal d’une fois à l’autre.

Préférer les bonbons et confiseries emballés dans du papier (recyclable) plutôt que du plastique. Encore mieux : acheter des gourmandises non emballées individuellement, ou en vrac (noisettes au chocolat, nougats, bonbons, pâtes de fruits, …).

Éviter le plus possible de commander sur Internet, pour éviter les emballages du colis (sachets plastique, bulle-pack, coussins d’air, etc) (et la pollution des transports des livraisons).

Limiter son utilisation de vêtements contenant du plastique (comme le polyester) car des fibres de plastique s’en échappent à chaque utilisation et lavage.

Oublier les boites de rangement en plastique (pour ranger des jouets, des matériels d’informatiques, des petits objets, …) et préférer les paniers en osier et/ou en tissu.

Adopter le shampoing solide.

 ****************************************************************************

Malgré l’impression de voir beaucoup de croix rouge, en fait, je me sens sur la bonne voie vers l’anti-plastique.

1- Parce que j’ai conscience que c’est très mauvais

2- Parce que même si ce n’est pas encore fait, c’est envisagé et en cours

****************************************************************************

☀ CADEAU ☀

Je t’ai fait un document pour que toi aussi tu constates tes progrès 😉

check-list-anti-plastique

N’hésites pas à me dire où tu en es!

Publicités

2 réflexions au sujet de « Une nouvelle check-list anti-plastique »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s